Les difficultés dans le métier de Voix Off

Les difficultés dans le métier de Voix Off

Comédien voix off : les réelles difficultés

Un réseau limité

Devenir comédien voix off, ce n’est pas choisir la facilité, loin de là ! Lorsque l’on débute, on a pas de réseaux, on est peu informé sur le fonctionnement des tarifs, on découvre un peu tout. On a beau faire “the” formation, cela reste de la formation pure et dure. Tout le côté marketing, communication est pourtant très important. Et malheureusement, comme dans beaucoup de métiers, on peut avoir toutes les qualités du monde, il faut se faire voir…et se faire entendre.

Avoir un réseau est au tout début, la première grande difficulté qu’il faut maintenir tout au long de sa carrière. On peut avoir un “contrat longue durée” avec un client, cela ne signifie pas qu’il faut se poser sur ses lauriers, bien au contraire, il va falloir continuer à assurer ses arrières comme on dit. C’est également l’occasion pour les voix de proposer de nouvelles facettes de leur voix, car on peut proposer différents tons ou manières de parler.

Des tarifs qui cassent le marché

Les sites spécialisés voix off : faut-il s’en méfier ?

Aujourd’hui, il existe de plus en plus de plateformes dédiées aux comédiens voix off. De prime à bord, je trouve que ce sont de belles initiatives, puisque cela peut permettre de s’afficher et de se faire connaître… ou pas. Comme tout débutant, je me suis inscrite sur plusieurs sites de voix off mais comme vous vous en doutez, ils étaient payants. Y a t-il eu du résultat concret ? très peu, du moins, j’ai pu rembourser mon achat de base, et je n’ai même pas pu me faire connaître car sur certains de ces sites, leur politique de confidentialité mentionne qu’on ne peut répondre au client qu’avec le prénom, et puis les tarifs voix off appliqués sont bien plus bas que la moyenne.

Il y a tout de même un avantage, mais je pense que sur ce coup, j’ai eu un bon coup de chance. Pour ma part, j’ai pu me faire réellement un client via l’un de ces sites. Ma voix a commencé sur un très gros projet TV et comme le client du client voulait conserver ma voix, ils ont du se plier à mes tarifs. Je pense tout de même que cela reste exceptionnel.

Décalage entre les entrepreneurs et les intermittents

En contactant différents comédiens voix off, j’ai pu voir que nous étions nombreux à pratiquer une certaine tranche de tarifs, mais cela peut tout de même bien varier d’une voix à une autre. Quelles en sont les raisons ?

Certains sont auto-entrepreneurs d’autres intermittents du spectacle et d’autres les deux. Que choisir ? Si je pense réellement que le statut d’intermittent du spectacle est sûrement plus intéressant  que celui d’auto-entrepreneur, je suis pourtant bel et bien en auto-entreprise. Lorsque j’ai commencé, cela a été très intéressant puisque j’avais moins de 25 ans et donc j’avais un taux très intéressant. Avec le temps, j’ai découvert les avantages liés à ceux qui étaient intermittents du spectacle. Mais pour avoir ce statut et tous ces avantages, il faut un certains nombre de cachets, souvent difficiles à avoir. Pour facturer, il faut passer par une entreprise extérieure qui peut facturer et donne un cachet à la voix off, puis récupère un pourcentage sur la prestation.

Cependant, en discutant avec ceux et celles qui étaient intermittents, beaucoup ne sont pas juste voix off. Certains sont chanteurs, d’autres comédiens (théâtre, cinéma..), ou comédiens de doublage ou encore animateurs radios. Pour ma part, je ne suis que comédienne voix off j’ai souhaité jusqu’ici rester à mon compte pour pouvoir réaliser les factures facilement et rapidement (notamment de plus petites factures pour des petits projets). Cela me permet de rester libre et d’avoir du temps pour mes enfants.

En bref, si je ne m’abuse, les intermittents sont obligés de proposer des prix plus élevés pour que cela corresponde à un cachet. C’est pour cela que certains sont auto-entrepreneurs et intermittents.

Et vous, quelles sont vos difficultés ? N’hésitez pas à faire part de vos expériences dans les commentaires 🙂

 

 

 

 

Les voix de synthèse : réelle concurrence ?

Les voix de synthèse : réelle concurrence ?

Pour ma part, étant comédienne, je m’étais aussi posée certaines questions sur ces “voix” robotiques.

Il est vrai qu’en tant que voix off, on se demande s’il s’agit d’une vraie concurrence. Forcément, la technologie avance à grand pas, et il est tout à fait normal de se poser quelques questions.

Pour commencer, comment font-ils pour obtenir ces voix ? Tout d’abord, pour les réaliser, ils font appel à des comédiens. L’objectif étant d’avoir un maximum de mots, les enregistrements sont donc très longs au vue de la liste de mots à enregistrer. A partir de là, j’y vois plus une opportunité pour les comédiens.

Cependant, je ne connais pas le tarif appliqué aux comédiens pour un tel projet. J’espère que celui-ci est conséquent car ce n’est pas tant les enregistrements qui peuvent rapporter gros, mais les droits d’utilisation de la voix.

En effet, un comédien va enregistrer un certains temps pour l’enregistrement des mots. Mais, imaginons que Mattel et Ravensburger sortent tous deux un même jeux pour enfant et font appel au même organisme, dans lequel on peut entendre une centaine de mots pré-enregistrés par un comédien. Les droits d’utilisation seront nuls pour le comédien car il aura déjà enregistré les sons au préalables et n’aura plus à faire affaire avec les deux boîtes en question. Le travail du comédien aura, en effet, déjà été rémunéré mais probablement pas au tarif auquel il aurait eu droit s’il avait été directement été mis en relation avec des studios d’enregistrements différents.

Donc d’un point de vue des tarifs, cela n’est pas très réjouissant pour les comédiens. Cependant, ces voix robotiques sont-elles, à l’heure actuelle, vraiment utilisables ?

Soyons rassurés, ces voix ne peuvent pas réellement remplacer le travail d’un comédien qui va ajuster sa voix, avoir un contact direct avec le client et/ou studio. D’autre part, mis à part pour l’utilisation de simples mots, la voix de synthèse ne pourra pas être placée sur de longs textes, nous avons une belle longueur d’avance.

Par ailleurs, toutes ces années de travail dans le domaine de la voix m’ont permis également de réaliser que le contact humain reste essentiel. Même si l’on travail à distance, nous avons la possibilité de travailler en direct facilement. Dernièrement, je travaillais avec client via What’s App, téléphone accroché, séance enregistrée en direct avec l’écran en face, le tout envoyé par We transfer. Internet est donc une belle avancée pour les travailleurs indépendants qui permettent à de nombreuses voix off, de partager un contenu de qualité rapidement.

Oui, ce mot “qualité” en dit beaucoup. Car la qualité n’est pas simplement d’avoir un bon micro car dans chaque projet, nous mettons le ton, l’émotion qui donnera vie au texte. Bref, nous avons un rôle de comédien et ça…ça ne sera jamais remplaçable par une voix robotique.

 

 

La voix : un instrument à préserver

La voix : un instrument à préserver

Nous avons en nous un trésor, la voix. C’est un réel instrument qui nous permet de communiquer tous les jours, et nous l’utilisons tous à petite ou grande échelle.

Que l’on soit comédien, chanteur, coach nous savons que c’est un bijou qu’il faut travailler et préserver dans le quotidien.

Entre la pollution, les climatisations, les virus qui traînent un peu partout surtout lorsqu’on a des enfants en bas-âge, on arrive à un stade où la voix… nous laissera “sans voix”. Evidemment, on aimerait tous éviter ce genre de problème, du moins limiter les dégâts.

La plupart du temps, nous tombons malade durant cette période transitoire qu’est l’automne durant laquelle les changements de températures sont assez courants.

Voici quelques conseils pour préserver votre voix :

– On va presque pouvoir parler de mode, mettre une belle écharpe saura nous habiller et protéger notre cou durablement des petits coups de vent.

– Je peux vous garantir que même avec la super phrase “Mangez 5 fruits et légumes par jour”, vous n’avez pas rempli le quota des bonnes choses à manger. Il existe de nombreux compléments alimentaires, mais en premier conseil, je pense qu’une cure de vitamines C dès l’automne peut vous aider. On en parle peu et pourtant, on a en besoin.

– Laissez la se reposer ! Oui, votre voix a besoin de repos en cas de fatigue ou d’utilisation importante.

– Privilégiez les boissons chaudes. Pour la toux, on pourra évidemment miser sur les tisanes de thym, citron et miel. Et pour le rhume, l’eucalyptus radié et le niaouli.

Si vous avez un nez très prisé, avant d’utiliser le doli-rhume, l’humex et autres produits marketings, je vous conseille d’utiliser tout d’abord les huiles essentielles qui n’assécheront pas la gorge. Il existe de nombreux sites dédiés aux huiles essentielles, je m’inspire beaucoup de l’Or en gouttes de Keren Mabury, n’hésitez pas à visiter sa page facebook, c’est très intéressant.

– Le tabac, ok, on sait tous que c’est mauvais, mieux vaut l’arrêter

– Evidemment, une pratique régulière d’un sport

– Et en cas de souci plus important, je pense qu’un bon ORL saura être à votre écoute 😉

 

Si vous avez également des remèdes, des astuces nous permettant de préserver notre petite merveille de voix, n’hésitez pas à proposer tout cela en commentaire !