Comédien voix off : les réelles difficultés

Un réseau limité

Devenir comédien voix off, ce n’est pas choisir la facilité, loin de là ! Lorsque l’on débute, on a pas de réseaux, on est peu informé sur le fonctionnement des tarifs, on découvre un peu tout. On a beau faire “the” formation, cela reste de la formation pure et dure. Tout le côté marketing, communication est pourtant très important. Et malheureusement, comme dans beaucoup de métiers, on peut avoir toutes les qualités du monde, il faut se faire voir…et se faire entendre.

Avoir un réseau est au tout début, la première grande difficulté qu’il faut maintenir tout au long de sa carrière. On peut avoir un “contrat longue durée” avec un client, cela ne signifie pas qu’il faut se poser sur ses lauriers, bien au contraire, il va falloir continuer à assurer ses arrières comme on dit. C’est également l’occasion pour les voix de proposer de nouvelles facettes de leur voix, car on peut proposer différents tons ou manières de parler.

Des tarifs qui cassent le marché

Les sites spécialisés voix off : faut-il s’en méfier ?

Aujourd’hui, il existe de plus en plus de plateformes dédiées aux comédiens voix off. De prime à bord, je trouve que ce sont de belles initiatives, puisque cela peut permettre de s’afficher et de se faire connaître… ou pas. Comme tout débutant, je me suis inscrite sur plusieurs sites de voix off mais comme vous vous en doutez, ils étaient payants. Y a t-il eu du résultat concret ? très peu, du moins, j’ai pu rembourser mon achat de base, et je n’ai même pas pu me faire connaître car sur certains de ces sites, leur politique de confidentialité mentionne qu’on ne peut répondre au client qu’avec le prénom, et puis les tarifs voix off appliqués sont bien plus bas que la moyenne.

Il y a tout de même un avantage, mais je pense que sur ce coup, j’ai eu un bon coup de chance. Pour ma part, j’ai pu me faire réellement un client via l’un de ces sites. Ma voix a commencé sur un très gros projet TV et comme le client du client voulait conserver ma voix, ils ont du se plier à mes tarifs. Je pense tout de même que cela reste exceptionnel.

Décalage entre les entrepreneurs et les intermittents

En contactant différents comédiens voix off, j’ai pu voir que nous étions nombreux à pratiquer une certaine tranche de tarifs, mais cela peut tout de même bien varier d’une voix à une autre. Quelles en sont les raisons ?

Certains sont auto-entrepreneurs d’autres intermittents du spectacle et d’autres les deux. Que choisir ? Si je pense réellement que le statut d’intermittent du spectacle est sûrement plus intéressant  que celui d’auto-entrepreneur, je suis pourtant bel et bien en auto-entreprise. Lorsque j’ai commencé, cela a été très intéressant puisque j’avais moins de 25 ans et donc j’avais un taux très intéressant. Avec le temps, j’ai découvert les avantages liés à ceux qui étaient intermittents du spectacle. Mais pour avoir ce statut et tous ces avantages, il faut un certains nombre de cachets, souvent difficiles à avoir. Pour facturer, il faut passer par une entreprise extérieure qui peut facturer et donne un cachet à la voix off, puis récupère un pourcentage sur la prestation.

Cependant, en discutant avec ceux et celles qui étaient intermittents, beaucoup ne sont pas juste voix off. Certains sont chanteurs, d’autres comédiens (théâtre, cinéma..), ou comédiens de doublage ou encore animateurs radios. Pour ma part, je ne suis que comédienne voix off j’ai souhaité jusqu’ici rester à mon compte pour pouvoir réaliser les factures facilement et rapidement (notamment de plus petites factures pour des petits projets). Cela me permet de rester libre et d’avoir du temps pour mes enfants.

En bref, si je ne m’abuse, les intermittents sont obligés de proposer des prix plus élevés pour que cela corresponde à un cachet. C’est pour cela que certains sont auto-entrepreneurs et intermittents.

Et vous, quelles sont vos difficultés ? N’hésitez pas à faire part de vos expériences dans les commentaires 🙂