Pour ma part, étant comédienne, je m’étais aussi posée certaines questions sur ces “voix” robotiques.

Il est vrai qu’en tant que voix off, on se demande s’il s’agit d’une vraie concurrence. Forcément, la technologie avance à grand pas, et il est tout à fait normal de se poser quelques questions.

Pour commencer, comment font-ils pour obtenir ces voix ? Tout d’abord, pour les réaliser, ils font appel à des comédiens. L’objectif étant d’avoir un maximum de mots, les enregistrements sont donc très longs au vue de la liste de mots à enregistrer. A partir de là, j’y vois plus une opportunité pour les comédiens.

Cependant, je ne connais pas le tarif appliqué aux comédiens pour un tel projet. J’espère que celui-ci est conséquent car ce n’est pas tant les enregistrements qui peuvent rapporter gros, mais les droits d’utilisation de la voix.

En effet, un comédien va enregistrer un certains temps pour l’enregistrement des mots. Mais, imaginons que Mattel et Ravensburger sortent tous deux un même jeux pour enfant et font appel au même organisme, dans lequel on peut entendre une centaine de mots pré-enregistrés par un comédien. Les droits d’utilisation seront nuls pour le comédien car il aura déjà enregistré les sons au préalables et n’aura plus à faire affaire avec les deux boîtes en question. Le travail du comédien aura, en effet, déjà été rémunéré mais probablement pas au tarif auquel il aurait eu droit s’il avait été directement été mis en relation avec des studios d’enregistrements différents.

Donc d’un point de vue des tarifs, cela n’est pas très réjouissant pour les comédiens. Cependant, ces voix robotiques sont-elles, à l’heure actuelle, vraiment utilisables ?

Soyons rassurés, ces voix ne peuvent pas réellement remplacer le travail d’un comédien qui va ajuster sa voix, avoir un contact direct avec le client et/ou studio. D’autre part, mis à part pour l’utilisation de simples mots, la voix de synthèse ne pourra pas être placée sur de longs textes, nous avons une belle longueur d’avance.

Par ailleurs, toutes ces années de travail dans le domaine de la voix m’ont permis également de réaliser que le contact humain reste essentiel. Même si l’on travail à distance, nous avons la possibilité de travailler en direct facilement. Dernièrement, je travaillais avec client via What’s App, téléphone accroché, séance enregistrée en direct avec l’écran en face, le tout envoyé par We transfer. Internet est donc une belle avancée pour les travailleurs indépendants qui permettent à de nombreuses voix off, de partager un contenu de qualité rapidement.

Oui, ce mot “qualité” en dit beaucoup. Car la qualité n’est pas simplement d’avoir un bon micro car dans chaque projet, nous mettons le ton, l’émotion qui donnera vie au texte. Bref, nous avons un rôle de comédien et ça…ça ne sera jamais remplaçable par une voix robotique.